Liverpool FR


BIENVENUE SUR LA COMMUNAUTE FRANCOPHONE DES REDS

Liverpool



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rome - Liverpool 1984 (C1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Rome - Liverpool 1984 (C1) le Dim 6 Mai - 15:09

lfc2006

avatar
Posteur régulier
Posteur régulier
Le 30 mai 1984, comme sept ans plus tôt, Liverpool est venu à Rome. Il a vu et il a vaincu. L’AS Roma a beau jouer à domicile, elle n’a pu empêcher les Reds de conquérir leur quatrième coupe aux grandes oreilles. Bruce Grobbelaar en rit encore.








Les joueurs changent, tout comme l’entraîneur, mais Liverpool reste Liverpool. Joe Fagan a repris le témoin de Bob Paisley et compte bien laisser le club sur les hauteurs du foot européen. Les Reds ont désormais leurs habitudes en Coupe des Clubs Champions, à laquelle ils participent pour la... huitième saison consécutive. Cette édition 1983-84 est d’autant plus appétissante que la finale doit se dérouler à Rome, dans ce stade où le club conquit ses premiers lauriers en 1977.

Après avoir éliminé, sans trop de frayeurs, les Danois d’Odense au premier tour, les Reds vont de nouveau démontrer à l’Europe entière qu’ils sont les rois. Lorsque l’Athletic Bilbao vient obtenir le nul (0-0) à Anfield, on pense que les Basques ont réussi le plus dur. Mais au retour, dans la citadelle imprenable de San Mamès, les Reds s’imposent (1-0). En quarts de finale à Lisbonne, les Reds dynamitent (1-4) le Benfica local qui ne s’en remettra jamais vraiment. En demi-finale, Liverpool bute sur le rugueux Dinamo Bucarest (seulement 1-0 à Anfield), mais s’en va gagner (2-1) dans l’ambiance toujours particulière des Pays de l’Est.

En récapitulant, on s’aperçoit que Liverpool a durant son parcours remporté tous ses matches à l’extérieur. Et cela tombe plutôt bien, puisque le 30 mai 1984, l’adversaire des Reds joue à domicile. L’AS Roma accueille en effet cette finale dans son stade Olympique. Mais elle comprendra vite que contre les Reds, le terme "jouer à domicile" n’a aucun sens : Les tribunes contiennent plus de supporteurs de Liverpool que de Rome.

Roma-Liverpool 1984 : Phil Neal ouvre le score après un quart d’heure



Comme souvent, on s’attend à un grand match, et comme souvent, on est déçu. Certes, Phil Neal ouvre le score après un quart d’heure de jeu suite à une action confuse dans la surface romaine. Certes, l’Italien Pruzzo égalise juste avant la mi-temps, mettant à coup sûr fin à une série de six 1-0 consécutifs en finale de C1. Mais le match, est assez pauvre techniquement, les contacts sont rudes et l’on sort l’habituel refrain des saisons trop longues.

Le 1-1 s’éternise jusqu’aux prolongations, où rien n’est marqué, où le Brésilien Cerezo doit sortir victime de crampes et où Kenny Dalglish, épuisé lui aussi, cède sa place à Robinson. Pour la première fois, la finale de la Coupe des Clubs Champions va se disputer aux tirs aux buts. Les calendriers ultra-serrés font que désormais on applique cet exercice plutôt que de faire rejouer la finale [1].

Ca commence mal pour Liverpool : Steve Nicol tire à coté. Le romain Di Bartholomei ouvre le compteur, imité par Phil Neal. Lorsqu’arrive le tour de Bruno Conti, Bruce Grobbelaar, le gardien de Liverpool, se moque de l’extrême tension qui règne dans le stade. Il fait le pitre sur sa ligne. L’international italien, déconcentré, envoie son tir au dessus. L’équilibre est rétabli. Souness marque, Righetti aussi, ainsi que Ian Rush. Franco Graziani se prépare à tirer, mais Grobbelaar fait encore l’andouille sur sa ligne. Comme Conti, Graziani envoie son ballon dans les nuages. Il ne reste alors plus à Alan Kennedy qu’à finir le travail. Contre pied parfait, Liverpool est champion d’Europe. Veni, Vidi, Vici...

Bruce Grobbelaar est consacré héros de cette finale. Né à Durban, international zimbabwéen, le gardien des Reds a connu une carrière atypique. Il a débuté en 1979 à Crewe Alexandra, en quatrième division. On l’a vu passer au Canada dans la cage des Vancouver Whitecaps. Bob Paisley a fait appel à lui en mars 1981 pour remplacer Ray Clemence. Cette finale est le sommet de sa carrière où il semble s’être bien amusé. Tant mieux pour lui, parce que nous...









Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Rome - Liverpool 1984 (C1) le Sam 10 Jan - 21:41

clivethered

avatar
Hall of Fame
Hall of Fame
Exploit quand meme de gagner contre la roma alors que la finale se jouait a Rome!

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Rome - Liverpool 1984 (C1) le Sam 24 Jan - 21:12

Reds fanatic

avatar
Posteur régulier
Posteur régulier

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum